Ce pourrait-être un jeu, mais ce n’est que la vie. A l’image de cette ville de France, Hénin-Beaumont, où un corpuscule minoritaire (fort heureusement) se retrouve à la tête d’un premier tour de la municipale partielle, nous naviguons dans une communauté divisée où pas mal de projets voient le jour et se réduisent à néant le jour suivant.

A cela, plusieurs raisons :

Manque de temps

C’est, je pense la principale raison. Nous manquons de temps et n’ayant pas franchement l’âme altruiste, il n’est pas simple de trouver du temps dans une société où le “travailler plus pour gagner plus” prône.

La vie de famille est également responsable de ce manque de temps. Non pas que la famille prend du temps, mais plutôt l’inverse : faire des sites et gérer une communauté prend du temps sur la famille. Et bon, disons ce qui est, la famille, c’est quand même plus important.

Manque de moyens

Que ce soit des moyens financiers ou humains, nous manquons toujours de ‘une de ces ressources.

Les moyens financiers arrivent généralement à la mise en ligne : il faut payer un hébergement. Et pour peu que le concept prenne, il faut changer d’hébergement en passant du mutualisé au dédié. Et là, la facture commence à faire mal.

Quant aux moyens humains, il est très difficile de trouver un partenaire de galère ayant de bonnes connaissances graphiques ou de développement, et ayant surtout les mêmes idées. Le tout, généralement, sans espérer le moindre revenu. Pas simple.

La rachat

Là, ça en fait rêver plus d’un : être racheté par une société et passer à autre chose. Dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça : les rachats non pas lieu ou à des prix tellement ridicules que l’on se demande si le site n’a pas été racheté juste pour le coulé histoire de ne pas avoir de la concurrence.

Donc non, ce n’est pas une raison valable. Elle est juste irréaliste. Mais cela nous amène à une autre raison…

La concurrence

Il arrive que cela soit un frein. Imaginez, vous réalisez un jeu et une société arrive sur le marché avec le même concept, mais avec les moyens humains et financiers qui font que votre jeu va vite devenir désuet. Les visiteurs ne vont plus venir et très vite, vous allez sombrer dans l’alcoolisme et finir à la rue avec une bonne déprime.

Imaginez encore que vous ayez finalisé un annuaire de joueurs avec quelques fonctionnalités sympa et qu’un autre annuaire se mette à faire la même chose. Quoi faire ?!

Il faut donc toujours se remettre en question, tenter de faire mieux, trouver de nouveaux concepts et ne jamais s’endormir. Pas simple, pas simple. Surtout si, au final, vous n’avez aucune reconnaissance, ce qui est généralement le cas dans notre domaine.

Problème technique

Ca peux arriver. C’est rare, mais bon, ce n’est pas impossible. En général, le développeur est rarement confronté à des difficultés techniques insurmontables. Au pire, il suffit de réduire un peu les objectifs et ça passe. Mais, il y a des cas qui sont insurmontables car ils empiètent sur un autre domaine : le développement serait trop coûteux et temps et en argent, ou les navigateurs actuels ne sont pas suffisamment puissants ou le serveur ne tiendrait pas le coup. Pas mal de raisons au final qui font qu’un projet puisse être abandonné ou, au moins, mis de côté un certain temps.

Les emmerdeurs

Arf. Ceux là… Je reviens un instant sur cette ville de France où un parti minoritaire, mais opportuniste, se retrouve avec près de 40% des votes au premier tour. Ca me rappelle un peu cette fameuse année où un certain Jacques Chirac a été réélu président alors que les français votaient pour lui en se bouchant le nez. Une claque ne suffit pas. Il en faut une grosse, puis des piqûres de rappel. La minorité en question est là justement pour vous refiler les piqûres de rappel. Il serait de bon ton de les remercier. A chaque fois, cela conduit à un regroupement où chacun fait quelques concessions intelligentes afin de faire barrage à la minorité.

Emmerdeurs, je vous remercie pour ce travail ingrat que vous faites chaque jour afin de nous préserver de… vous.

Toujours est-il que cette minorité a la capacité de mettre un terme à des projets. Et le fait que les non-emmerdeurs ne se regroupent pas au contraire des emmerdeurs ne simplifie rien à notre affaire.

Non-emmerdeurs de tout bords, regroupez-vous ! Faites un front ! (jeu de mot…) Mais par pitié, évitez d’en faire pleins de fronts, ça ne sert à rien.

Et pour finir

Et pour finir, je dirais qu’il est dommage de voir tant de projets couler pour des raisons parfois idiotes et non justifiées.

Néanmoins, et pour garder une petite note d’optimiste, je dirais que du chaos naît de bien belles choses. Une petite idée par ici, une autre par là. Une nouvelle idée qui vient de naître à partir d’un projet avorté. Le désespoir d’utilisateurs qui n’arrivent pas à trouver leur bonheur , qui partent fabriquer leur propre bonheur, qui se retrouvent confronter à la dure réalité et qui repartent vers un autre projet de bonheur, mais avec un peu plus d’assurance. Beaucoup d’émotions et d’expériences qu’il serait bon de partager au lieu de diviser.