– Nous n’avons pas envie de rire. On ne vous a pas emmené ici pour nous faire un numéro de cirque, alors faites uniquement ce que l’on vous demande de faire ! ” Grogna le gradé.

David remarqua qu’il était inscrit ” Général Derain ” sur la veste du gradé. C’était un général. Il se souvint alors que le nombre d’étoiles que portait le général sur ses épaulettes représentait son niveau. Il y en avait trois. Le plus haut niveau. Après, c’était le ministre de la défense puis, le Président.

Le général sorti un badge et se dirigea vers l’une des portes entourées de peinture jaune. Il glissa le badge dans la fente située à droite. La porte s’ouvrit. Une dizaine de militaires armées jusqu’aux dents étaient postées derrière.

– ” Suivez moi ! ” Grogna encore le général.

Les deux gardes du corps personnels de David le prirent par le bras et suivirent le général. Les militaires s’étaient mis au ” garde à vous ” sur les côtés du couloir. Celui-ci menait à un ascenseur. Le général inséra à nouveau son badge et la porte s’ouvrit. Ils y montèrent tous les quatre. Il n’y avait pas de niveau d’indiqué. L’ascenseur démarra tout seul après que la porte se soit fermée. Il descendait. Il n’arrêtait pas de descendre. Puis, il s’arrêta enfin. La porte s’ouvrit. Et David eut la stupeur de sa vie. Devant lui se déployait un complexe informatique. Une vingtaine de personnes se déplaçaient d’un poste à l’autre regardant au passage les écrans géants muraux situés au fond de la salle. Il y avait bien une cinquantaine d’ordinateurs, cinq écrans géants et, situé entre les écrans géants et les ordinateurs, une machinerie impressionnante. Cela ressemblait aux gros ordinateurs que David avait pu voir dans des films de science fiction. Beaucoup de petites lumières indiquaient qu’il était en fonction. A la base, une sorte d’aquarium avait été installé tout autour. Certainement le système de refroidissement car des bulles montaient sans cesse, preuve que l’eau était en ébullition. Soudain, David resta bouche bée. Une voix caverneuse sortie des écrans où venait de s’afficher le mot ” Prélude “.

– ” Bonjour David. Je suis content de te voir. As-tu fait un bon voyage ? “