Interloqué, David ne sait pas quoi répondre. En effet, il connaît un certain Prélude : lui. C’était le pseudo qu’il utilisait dans sa jeunesse d’informaticien. Tous ses amis de l’époque le connaissaient sous ce nom. Il l’avait utilisé une fois ou deux pour signer les logiciels qu’il avait piraté. Mais jamais un logiciel important et encore moins un logiciel top secret. C’était également le surnom qu’il utilisait à la faculté.

Un long silence se fit dans la voiture. Le chauffeur regardait droit devant. David jeta un œil sur le compteur qui affichait 210km/h. L’autoroute était déserte. Depuis la construction de la Ligne Grande Vitesse, les gens préféraient prendre les transports en communs, plus rapide et moins chers. La LGV traversait la France d’un bout à l’autre avec un arrêt à Paris. La vitesse moyenne était de 620km/h d’où l’intérêt de ne plus prendre la voiture pour les longs trajets. Pour les trajets courts, les bus et les tramways avaient été remis en circulation. Mais ils étaient beaucoup plus rapides et plus grands. Le peu de voitures qui circulaient encore étaient ultra sécurisées. C’est pourquoi la vitesse maximum autorisée avait été portée à 230km/h. Les gens pouvaient commencer à travailler à l’aide de leurs ordinateurs portables reliés au réseau par leur téléphone mobile. Ils auraient pu travailler de chez eux, mais le contact humain restait une priorité. Voir les collègues, prendre un café ensemble à midi et ce dire ‘A demain’. Telle était la vie de l’homme “moderne”.

David finit au bout d’une heure par s’assoupir. Il fut réveillé par le bruit d’une portière se fermant. Le chauffeur venait de sortir et discutait avec un militaire. David reconnu l’entrée du 57ème RA qui n’avait pas changée depuis son départ.

” Nous sommes arrivé Monsieur Arnould. ” Dis l’un des gardes du corps de David.

” Nous allons être escorté vers la base 102. “

” La base 102 ? Qu’est-ce que c’est que ça ? ” Demanda David. Il n’avait jamais entendu parler de la base 102.

” Votre ami Prélude vous y attend. “