Lancer une campagne de financement participatif (crowdfunding) pour son jeu en ligne n’est pas une chose à prendre à la légère.

Je me suis lancé dans cette aventure début avril 2016 pour mon jeu « Virtual Golf Club« , un jeu de gestion / stratégie autour du golf. La campagne n’a pas été menée à terme, mais j’ai appris beaucoup de choses et c’est cette expérience que je m’en vais vous conter ici.

De quoi s’agit-il ?

Une campagne de financement participatif (ou crowdfunding pour les puristes) est un moyen de financer un projet par le biais des internautes. Vous soumettez votre projet sur une plateforme spécialisée dans ce type de financement et vous espérez que des internautes viendront vous donner de l’argent en échange de contreparties.

Bon, ce n’est pas aussi simple que ça, vous vous en doutez. Mais c’est pour dégrossir.

Pour commencer, n’espérez pas que des internautes, arrivant par hasard sur votre page, vous donnent de l’argent juste pour faire un beau geste. Non, ça ne marche pas comme ça.
Sur la plateforme Ulule, avant même de voir votre page visible par tout le monde, il vous faudra trouver 5 donateurs. Et c’est à partir de là que des internautes de passage verront votre projet.

Qui sont vos donateurs ?

Il y a les « 3 cercles du financement participatif« , dans lesquels vous allez retrouver vos donateurs :

Les 3 cercles du financement participatif

Les 3 cercles du financement participatif

Le premier cercle sera celui de vos proches. Famille, l’amour de votre vie, enfants, parents… C’est ce cercle qui vous permettra de sortir de la « couveuse » et d’avoir vos 5 premiers donateurs. Si vous commencez votre projet de financement sans être sûr d’avoir ces 5 donateurs, il est préférable de ne pas commencer.

Le second cercle sera celui des proches de vos amis, des amis des amis. Plus difficile à atteindre, il doit représenter tout de même 20 à 30% du financement global.

Le troisième cercle est celui des inconnus. Les internautes que vous ne connaissez pas et qui sont passé par là, par hasard ou par le bouche à oreille. C’est le cercle le plus important puisqu’il va représenter 70 à 80% du financement global. Mais c’est aussi le plus difficile à atteindre.

La timeline du projet

Avant même de commencer, il faudra bien déterminer les moments clefs du projet et tenter de bien les respecter.

Pour commencer, il vous faudra réaliser une description de votre projet. Être le plus clair possible et le plus transparent sur ce que vous ferez avec l’argent si le projet arrive à terme. Pas besoin d’en faire des tonnes, mais il faut quand même expliquer correctement votre projet pour donner envie aux internautes de passage. Trop de contenu et les internautes zapperont. Pas suffisamment et les internautes se demanderont de quoi vous parlez.
Ce premier point est à faire avant même d’aller voir la plateforme de financement. Il vous permettra de faire le point et d’avoir une vision globale de votre projet.
Il va de soi que vous devez écrire correctement et sans fautes. Faites-vous relire et remplacez (ou expliquez) tous les termes qui seraient trop techniques (les internautes se fichent un peu que votre jeu soit réalisés en Php 7 et pas 5.4).

Une fois que vous avez la description du projet, prévoyez quelques images et éventuellement une vidéo. Les images sont très importantes pour donner envie. Dans mon cas, je voulais justement financer les illustrations du jeu. J’ai demandé au graphiste de me faire quelques illustrations (que je lui ai payées évidement) pour montrer à quoi ressemblera le jeu. Investissez !

Votre page est en ligne et vous envoyez les premiers mails à vos proches en leur expliquant clairement le projet. C’est là que vous aurez, peut-être, vos 5 premiers donateurs.

Vous avez vos 5 premiers donateurs et vous venez de sortir de la « couveuse ». Bravo ! Votre page est donc visible pour tout le monde. Vous pouvez alors envoyer un peu plus de mails à vos amis. Ne tombez pas dans le piège d’utiliser dès maintenant les réseaux sociaux. Ce n’est qu’après avoir obtenu 20 à 30% du financement global qu’il faudra le faire, pas avant ! En effet, tant que le projet n’a pas un minimum de soutien, les personnes qui vous suivent, mais ne vous connaissent pas forcément, ne deviendront pas des donateurs. Patience !

Vous venez de franchir la barre des 30% ? Génial ! Faites le savoir ! Inondez les réseaux sociaux et relancez vos amis pour qu’ils inondent à leur tour les réseaux sociaux. Et… Croisez les doigts (mais ne restez pas à rien faire !).

La courbe des donateurs est comme une cloche à l’envers : au départ, plusieurs donateurs, puis ça se tasse un peu et ça repart vers la fin pour arriver à son apogée dans les derniers jours, voire les dernières heures. Donc, pas de panique, mais de la patience.
Profitez des creux pour faire des annonces, des actualités sur l’avancement du projet. Faites des annonces à partir de la plateforme (qui relancera vos donateurs), mais surtout sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook…).

Vous pouvez également prévoir ce que vous ferez si vous dépassez le financement prévu. Il n’est pas rare d’atteindre 120% du financement sur Ulule.

Attention aux impôts

Attention à ne pas faire d’erreur sur la somme à récolter. Il faut tenir compte des impôts, du prix éventuel des contreparties, du pourcentage d’Ulule…

Dans mon cas, sur les 2000€ prévus, j’avais 23% de charges (je suis autoentrepreneur), 8% pour Ulule et une estimation de 10% pour les contreparties. Il reste donc 59% environ pour le projet lui-même.

Où va l'argent ?

Alors, vous y allez ?

Votre projet est prêt ? Vous avez envie de vous lancer tête baissée dans une campagne de crowdfunding ? Avant de partir, sachez que vous pourrez ne pas finaliser votre financement. C’est peut-être idiot, mais c’est une possibilité à prendre en compte.
Que se passe t-il si vous n’arrivez pas au bout ? Pas grand chose : vos donateurs ne sont pas débités et vous ne touchez rien.
Si vous aviez prévu de financer 2000€ et que vous n’avez que 1999€ à la fin, vous n’aurez rien.

Mon projet n’a pas été financé. 1251€ ont été récoltés sur les 2000€ prévus.

Pourquoi ça n’a pas marché ?

Il y a plusieurs raisons, mais il est préférable de ne pas se masquer le visage : la première raison est le projet lui-même. Cela paraît évident, mais pour qu’une campagne de financement participatif fonctionne, il est préférable que le projet plaise à beaucoup de personnes.
J’imagine d’autres raisons : j’ai démarré la campagne alors que des vacances scolaires allaient commencer. Donc, moins de monde disponible, moins de partage sur les réseaux sociaux. Je n’ai peut-être pas suffisamment « réclamé » également.

Quoiqu’il en soit, j’en ai tiré une superbe expérience et cela ne m’empêchera pas de sortir tout de même le jeu, certes avec un peu moins d’illustrations et une partie que je réaliserai moi-même, mais le jeu sortira. Et après, on verra, ce sera une nouvelle aventure !

D’ailleurs, si vous voulez suivre le développement du projet, c’est par ici que ça se passe : www.virtual-golf-club.com

Pour aller plus loin, à écouter sur Radio Prélude :

Share This