Paix ait son âme, SYNAPSE n’est plus.

Le site internet ne répond plus, le nom de domaine n’ayant pas été renouvelé.

C’est avec grande peine que j’ai vu cette nouvelle, ce matin, histoire de bien mal commencer cette semaine. Ce mois… Je m’y attendais puisque je reçois encore les relances pour le nom de domaine et que j’en avais parlé avec Kalan. Mais bon. C’est une page qui se tourne et ça fait bizarre.

SYNAPSE n’aura pas eu l’effet escompté. Pas grand monde a accepté de suivre. Les membres, eux-même, ne suivaient pas vraiment. A vouloir trop bien faire, on ne fait plus rien. Le mieux est l’ennemi du bien.

Retour en arrière, juste par esprit de mémoire : SYNAPSE est créée par quelques acteurs de ce bas monde en septembre 2007 : Kalan (Gloire & Pouvoir), Welldone (Asyncron Games), Skyvador (Babylon 5), la Fédé (Heroville) et moi-même.

D’autres acteurs avaient été contactés. Certains ont répondu favorablement : l’association Nainwak (qui a rejoint Synapse un peu plus tard), Colyseo (qui a rejoint Synapse, mais n’y a jamais mis les pieds…).
D’autres n’ont pas souhaités se jeter à l’eau (Tourdejeu par exemple). Et ils avaient très certainement raison.

Que s’est-il passé réellement ? En fait, Synapse n’a pas reçu l’accueil désiré, tout simplement. La critique la plus forte a été sur la cotisation relativement élevée (100€) inaccessible pour un amateur. Ce qui était “normal” puisque Synapse n’était pas destinée à des personnes physiques, mais à des sociétés et des associations. Le but étant de créer une synergie afin que des associations se montent et deviennent de plus en plus fortes.

Bon. Il y a avait tout ça et le rêve. A titre personnel, je souhaitais qu’une cotisation très faible (genre 5€) voit le jour destinée aux amateurs seuls qui souhaitaient rejoindre Synapse. Créant ainsi 2 “collèges” : le premier collège regroupant les entités morales et le second collège regroupant les individus. Chacun des 2 collèges ayant 25% de voix (par exemple).

Ca n’a pu être mis en place. Je le regrette.

Au bout de quelques mois, une certaine inertie a pris la place et les douces paroles du début ont vite été remplacées par des “j’ai pas le temps”. Beaucoup d’efforts pour pas grand chose au final. Dommage.

Je voulais mettre en place une “classification” ainsi qu’un sondage auprès des webmasters des différents jeux histoire de pouvoir fournir aux journalistes des chiffres concrets et une structure un peu moins chaotique que celle qui existe aujourd’hui. En somme, offrir de la matière aux journalistes. Là encore, les critiques sont tombées et rien n’a été fait au final.

En mai 2008, je démissionnait de mon poste de président. J’ai baissé les bras. J’ai alors voulu tout laisser tomber. Ne plus entendre parler de ce petit monde des jeux en ligne alternatifs.
Et puis bon… Perdre toutes ces années de passion juste sur un coup de tête, c’est idiot. Alors je continue. Seul. Et sans vraiment prendre en compte la minorité qui critique juste pour le plaisir de critiquer. C’est au moins une chose que j’ai appris de cette aventure : les emmerdeurs sont en minorité et ne sont pas représentatifs (mais qu’est-ce qu’ils emmerdent bien !).

Aujourd’hui, Synapse s’arrête vraiment avec la fin du site internet. Kalan, en tant que trésorier, reste le dernier survivant de cette aventure.

2 années se sont écoulées.

Synapse avait été présentée au Festival du Jeu Vidéo en septembre 2007. Nous arrivons en septembre 2009. Le festival du jeu Vidéo va bientôt avoir lieu. Je n’irais pas cette année. Je ne ferais pas d’interview. Je ne vous présenterais pas ce salon.
Je souhaite beaucoup de courage à ceux et celles qui continuerons, à tout ceux qui vont se lancer dans des tentatives de regroupement. Ce n’est pas simple.

J’ai choisi la voix de l’individualisme. Beaucoup plus simple à gérer. Je ne peux, tout de même, me laisser aller au diable sans faire un geste, mais je n’ouvre l’accès qu’à une minorité sélectionnée et responsable. J’espère que nous ferons des choses bien. affaire à suivre.