Home, vous en avez entendu parler ?! C’est le dernier film de Yann Arthus-Bertrand.

Bon, tout le monde vous en a parlé très certainement. En effet, ce film sort sur tous les supports possible : DVD, Internet, Télé, cinéma… Et vous allez vous jeter sur le site internet dédié (qui est inaccessible aujourd’hui, pouf pouf, allez plutôt sur Youtube) pouf voir ce film. Et vous aurez très certainement raison, car il est bon de se prendre une piqure de rappel de temps en temps. Nous avons, en effet, tendance à oublier que nous mettons notre planète, notre Gaïa, notre maison, notre “Home” dans un piteuse état juste en faisant nos petits gestes habituels de tous les jours : prendre une douche trop longue, manger de la viande trop souvent, prendre notre voiture pour aller chercher du pain et j’en passe.

En même temps, c’est bon une énorme tranche de bœuf bien saignante cuite au feu de bois. C’est bon, sauf après avoir vu comment sont traitées ces pauvres bêtes…

Bref, si l’on veux conserver Ouranos, Pontos et Ouréa, il va falloir se bouger un peu les fesses.

Mais ce n’est pas de cela dont je voulais vous parler de si bonne heure. Je me posais des questions et comme je n’ai pas vraiment de réponse, je m’en vais de ce pas nonchalant vous les soumettre ici même :

  • il est interdit en france de sortir un film sur plusieurs supports en même temps… Est-ce que ça va faire jurisprudence ?
  • est-ce que ce film a un quelconque point commun avec les élections qui vont avoir lieu dimanche et, de ce fait, les verts ont-il plus de chance d’arriver en 3ème position ?
  • Est-ce que ce film (documentaire) va endormir les spectateurs qui préfère de loin bouffer du boeuf car qui mange du boeuf mange du boeuf ?!

Et dans un tout autre ordre, les “acteurs” qui participaient dans je ne sais plus quelle île de la tentation (je n’ai jamais regardé, désolé) viennent d’obtenir gain de cause : ils sont des acteurs et donc payé comme des acteurs et donc avec les mêmes droits qu’un employé. En gros et pour résumé, cela signifie qu’ils doivent appliquer le droit du travail : interdit de bosser 24 heures en une seule fois. Ce qui risque de rendre tout simplement impossible de nouveaux “Ferme des célébrités”, “Pékin express”, “Loft” et autre délires voyeurisme où les participants qui servent d’acteurs, mais à bas prix, ne pourront plus être filmé 24h / 24 et devront prendre des jours de repos après avoir trais (du verbe “traire”) le spectateur à grands coups de téléphone surtaxé.

Et promis, je n’écouterais plus “Les chroniques de la haine ordinaire” de ce cher Pierre Desproges avant d’écrire un billet…