Je vais commencer quelques articles sur le référencement pour aller dans le sens du concours de positionnement et de référencement qui devrait démarrer le 1 mars 2009.

Ne vous attendez pas à des miracles, je ne vous livre ici que ce que je sais. On en apprendra beaucoup, je pense, lorsque le concours sera terminé et que l’on étudiera le pourquoi du comment.

En attendant, je vais vous parler des farmlinks. Mais qu’est-ce que cela pourrait-il être ?! Ma foi… On y trouve 2 termes : “farm” et “links”. “Farm” signifie “ferme” en anglais et “links” heu… “Liens” en français.

Une farmlinks est donc une “ferme à liens”. Alors de là à dire que les moutons et les vaches se côtoient et se tapent la belote (pas la belette qui est un petit mammifère carnassier à museau pointu et qui n’a donc rien à voir avec les cartes) , il n’y a qu’un pas. Mais il n’en est rien.

En fait, il s’agit plutôt d’un site ou d’une page avec plein de liens, généralement mis de façon automatique, sans texte, sans présentation (et donc sans intérêt pour le commun des mortels) vers, en général, des sites “partenaires” ou, en tout cas, vers des sites externes. Contrairement à un annuaire où l’on trouve un nombre restreint de liens sur une même page, mais surtout avec du contenu explicatif pour diriger l’internaute dans le droit chemin, celui du jeu de belote. Bref.

Google, qui est notre ami et qu’il faut donc respecter, traque avec beaucoup de véhémence les farmlinks. Dès qu’il considère qu’un site est de ce type, il est purement et simplement blacklisté. C’est à dire supprimé de l’annuaire (Google n’est pas le seul à faire cela…). Inscrire son site sur des farmlinks n’a donc aucun intérêt. Pour le moment, l’impact négatif que cette inscription pourrait avoir n’a pas été démontrée. Seul le site qui se la joue farmlinks est sanctionné. Mais bon… On ne sait jamais hein ?!

Alors, à partir de combien de liens votre jolie page devient-elle une farmlinks ?!

Il faut, pour répondre à cette très bonne question (normal, c’est vous qui l’avez posé sur la belette), il faut se poser d’autres questions :

  • Est-ce que ma page est agréable à visiter par un utilisateur lambda ?
  • Est-ce que ma page sert à quelque chose ? (d’où je viens, où je vais… Sans aller jusque là…)
  • Est-ce que j’explique bien chaque lien ?

Si votre page ne fait pas des kilomètres, que chaque lien est bien documenté et que l’internaute arrive bien là où vous lui avez indiqué dans la documentation du lien, alors votre page est intéressante et ne sera pas blacklistée. Dans les quartiers chauds et dans les réunions secrètes la nuit au fond de certains bois lugubres, il est dit qu’un maximum de 30 liens par page est un bon début pour ne pas devenir une ferme.

Voilà, vous savez tout ce que je sais, ou presque, sur les farmlinks. Si vous saviez tout ça et que vous en savez encore plus, n’hésitez pas à nous faire partager vos connaissances.