Le bon temps des paiements par SMS aurait-il du plomb dans l’aile ?

Petit historique des plateformes de micro-paiement

Très utilisé dans le domaine des jeux en ligne, le paiement par SMS a été le système de paiement préféré des joueurs pendant de nombreuses années.
Pour le plus grand plaisir des fournisseurs téléphoniques et des plateformes de paiement comme Hipay Mobile (anciennement Allopass, créée en 2001), Dalenys Payment (Rentabiliweb jusqu’au 31 décembre 2016, créée en 2002), Optelo (qui appartient au groupe La Poste) et beaucoup d’autres.

Plusieurs centaines de milliers de projets amateurs (ou pro) ont fonctionné longtemps avec ces plateformes, et encore beaucoup les utilisent. Simple à mettre en œuvre, pas de conditions drastiques à l’entrée, le micro-paiement est un système accessible à tous, sans avoir besoin d’une carte bleue ou même d’un compte bancaire.

Les paiement ne dépassent pas quelques euros, voir moins d’un euro.

Tout n’est pas rose

Comme le paiement est accessible à tout le monde, du coup, même les plus jeunes pouvaient (et peuvent encore) payer dans des jeux en ligne par exemple. Même une personne interdit bancaire peut encore payer et s’endetter encore et encore…

Ce moyen de paiement a été aussi un grand problème pour des parents ou de patrons qui recevaient en fin de mois une note de téléphone parfois vertigineuse.

Les frais sur chaque paiement sont tout simplement ahurissants : plus de 50% de frais (qui sont répartis entre la plateforme et l’opérateur téléphonique).

Enfin, la majorité des projets ne rapportant pas suffisamment pour atteindre la somme minimum de paiement, c’est finalement les plateformes qui encaissaient tranquillement, sachant que jamais les fonds ne seraient demandés.

Et demain ?

Aujourd’hui, la plateforme Hipay Mobile ne répond plus aux demandes en cas de problème. Donc, inutile d’aller vers cette plateforme. Elle semble abandonnées.

Dalenys Payment, en changeant de nom, a également changé ces conditions d’utilisation et supprime tout compte n’ayant pas de mouvement sur les 90 jours. Pour les petits projets, ça n’a plus aucun intérêt (certains projets amateurs mettent plusieurs mois avant d’atteindre la somme minimale pour être payé). Mais ils répondent rapidement. Vous pourrez tout de même (au dire des commerciaux) voir au cas par cas pour conserver votre compte ou le vider avant de le supprimer.

Je ne pourrais pas dire ce qu’il en est des autres plateformes, ne les ayant pas testé. Mais si vous avez testé une autre plateforme de micro-paiement, n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire.

Autres solutions de paiement

Heureusement, les plateformes proposant un micro-paiement sont pléthore. Il n’y a que l’embarras du choix, et c’est sans doute le principal problème : quelle plateforme est bien, laquelle tiendra longtemps, laquelle ne paiera pas ?!

Si votre public est majeur, dispose d’une carte bleue et que votre panier moyen est plutôt bas (sous 50€), Paypal est une solution plus rentable. Simple à installer, frais pas trop élevés (sur des sommes modestes).

Si votre panier moyen est plus élevé, alors il faudra peut-être se tourner vers votre banque qui pourra vous proposer une solution plus intéressante (voir changer de banque…). Paybox est une référence dans ce domaine.

Si votre projet est vraiment amateur et que le but n’est pas de vous enrichir, peut-être pourriez-vous vous tourner vers des moyens de paiement alternatifs comme Tipeee ou Flattr. Et pourquoi pas vous faire offrir des bières (à consommer avec modération évidement) ou des objets en échange de bonus dans votre jeu. Pourquoi pas ?!

Share This