Rien de tel qu’une bonne campagne de publicité pour lancer un nouveau jeu. Mais à quel prix ? Et surtout, est-ce réellement intéressant ?
J’avais déjà écrit un article sur les régies publicitaires et le constat était déjà pas très bon en 2013. Aujourd’hui, il est catastrophique et c’est à se demander, finalement, pourquoi ces régies existent encore.

Pour mon dernier jeu, Virtual Golf Club, j’ai tout de suite regardé mes articles et j’en ai tenu compte. Déjà, quelques régies que j’avais cité dans mes articles ne sont plus d’actualités (c’est le cas d’Illyx, d’Affilipub, AD42, Teliad a dû changer de nom…). Je ne suis pas heureux pour elles, mais cela me donne raison. Et puis, finalement, les escrocs finissent par disparaître, c’est une bonne chose. Malheureusement, c’est au profit d’autres escrocs…

Donc, je me suis relancé dans une campagne de pub en utilisant Google AdWords, Facebook et AdCash qui semblaient être parfaites.

Pour les 3 régies, les résultats sont tout simplement sans intérêt.

Sans intérêt ? Mais pourquoi ?

Mais pourquoi est-ce que ces régies ne seraient pas intéressante ? Google est tout de même énorme ! Et ne parlons pas de Facebook ! Bon, AdCash est une petite régie à côté, mais elle est spécialisée dans les jeux.

Pour Google, le ciblage est tellement difficile à réalisé que le temps passé en rapport avec les résultats n’est pas intéressant. Je n’ai pas les moyens de faire appel à une tierce personne qui va gérer ma campagne de publicité avec intelligence et, surtout, me prendre un % au passage. Donc, je fais avec ce que je sais et, sincèrement, ne le faites pas. Même si vous pensez tout connaître de cette régie.
Éventuellement, vous pouvez tenter le coup en ne prenant en compte que l’affichage sur le moteur de recherche et non sur les sites du réseau (qui peuvent faire du clic forcé). Vous pouvez aussi tenter de ne vous afficher que sur certains sites correspondant bien à votre thématique. Vous pouvez aussi refuser d’afficher sur mobile si votre site n’est pas prévu pour le mobile. Mais… Tout cela demande beaucoup de temps. À vous de voir.

Pour Facebook, le ciblage est plus simple à réalisé. Malheureusement, les utilisateurs qui cliquent ne correspondent pas forcément à votre ciblage. Au final, vous aurez beaucoup de clics à payer sans pour autant avoir de lead.

Pour AdCash… Alors, comment dire ? Là, vous allez avoir des clics, des clics en quantité ! Mais provenant essentiellement de sites forçant le clic tel que liveadexchanger.com. Vous savez, ce sont ces petits programmes qui viennent à votre insu ouvrir des fenêtres publicitaires lorsque vous naviguez. La plupart du temps, elles sont refermées aussitôt par un AdBlock quelconque, mais le mal est fait : vous venez de payer le clic. Vous avez donc une chance infime d’obtenir un lead. Et à quel prix !
AdCash propose bien sûr une blackliste que vous pouvez mettre en place dès que vous repérez une activité anormale. Mais impossible d’indiquer une url. Juste une « zone » parmi la liste qui vous est proposée. Autant dire que cet outils n’est pas utilisable.
Bref, passez votre chemin !

Le marché de la publicité est mort

Impossible aujourd’hui pour une régie de vivre sans passer par ces infections de programmes clickeurs fous. Si elles les blackliste, alors leur revenus vont chuter terriblement ou, plus simplement, les éditeurs (ceux qui affichent les bannières publicitaires) ne vont pas restés au vu de la rentabilité.

Le marché de la publicité tel qu’on le connaissait il y a une dizaine d’année est mort pour de bon. Il ne reste que des AdBlocks et des régies qui tentent de faire avec en faisant croire au miracle.

Est-ce une bonne chose pour nous les utilisateurs ou une mauvaise chose pour nous les annonceurs ?
Au final, je crois que c’est une bonne chose pour nous les utilisateurs. Et à nous, les annonceurs, de trouver d’autres moyens moins intrusifs et plus respectueux des utilisateurs pour faire connaître nos produits.
Et finalement, si un bon produit n’avait tout simplement pas besoin de publicité ?! Vous en pensez quoi ?

Share This