Voilà un titre un peu accrocheur, racoleur même. C’est fait exprès et je m’en vais de ce pas vous expliquer le pourquoi du comment.

Vous avez remarqué qu’il y a de plus en plus de « journée de » ? Journée Mondiale des toilettes, Journée Mondiale de la gentillesse, Journée Mondiale des animaux… Et j’en passe.

Et bien ce week-end du 24 et 25 novembre, c’était la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Mais également, la Journée mondiale du jeu vidéo.

Et pendant ce temps, une marche citoyenne était lancée par la Communauté Tibétaine de France et l’association Étudiants pour un Tibet libre.

Pendant que les uns s’amusent, les autres pleurent.

Pendant que les uns tirent sur tout ce qui bouge dans un Call of Duty, les autres rendent hommage aux 80 tibétains qui se sont immolés par le feu, depuis 2009, car ce n’est que ce qu’ils leur reste pour répondre à la répression exercée par la Chine au Tibet.

Alors que pouvons nous faire, nous européens qui fêtons les jeux vidéo ?! Que pouvons nous faire chaque jour pour que le Tibet retrouve un peu de dignité, ait le droit de parler leur langue et qu’il ne disparaisse pas, tout simplement ? Continuer à fêter les jeux vidéo ? D’ailleurs, le saviez-vous seulement que c’était la journée Mondiale du jeux vidéo ? Non ? Cela ne m’étonne pas. Encore une histoire d’égo surdimensionné, idée lancée sans réfléchir et sans le moindre intérêt. bref. Oublions cette journée.

Je vous propose un truc très simple, au quotidien, et qui ne va pas vraiment vous compliquer la vie : lorsque vous avez le choix entre un produit qui vient de Chine et un produit (très rare) qui ne vient pas de là-bas, acheter celui qui ne vient pas de Chine.
Boycottez sans vous prendre la tête. Pour les plus courageux, lorsque vous n’avez pas le choix, n’achetez pas.

C’est simple à faire, ça ne coûte rien, c’est non-violent. Si tout le monde le fait, ça pourra peut-être changer quelque chose. Au pire, ça ne changera rien, mais on aura au moins essayé. Nous ne serons pas rester là, les doigts agités sur des manettes de jeux vidéo pour fêter une énième journée Mondiale Débile du Jeu Vidéo.

C’était mon cri du jour. Merci de m’avoir lu.

Share This