La TimeBack Machine du site Jeux-Web.com fête ses 3 années déjà ! Comme le temps passe vite…

Pour rappel, la TimeBack Machine fait une copie d’écran, chaque début de mois, de l’ensemble des jeux qui se trouvent sur le site Jeux-Web.com. Ce qui permet de voir l’évolution d’un jeu au fils des mois et des années.

Si vous avez un jeu inscrit sur Jeux-Web.com, vous pouvez voir l’ensemble des copies d’écrans depuis l’inscription de votre site sur l’annuaire. Il suffit pour cela de placer un lien retour sur la page d’accueil de votre site.

Voilà un petit exemple avec le jeu « La terre des rois » en mars 2011 puis en mars 2012 :

La terre des rois - mars 2011 / mars 2012

La terre des rois - mars 2011 / mars 2012

Certains jeux n’ont pas modifiés leur page d’accueil, d’autres ont fait une révolution complète. D’autres encore ont juste changés quelques détails. C’est très amusant à voir.

La crise sur les jeux en ligne

Autre sujet non moins passionnant : la crise touche t-elle les jeux en ligne ?

Chaque mois, un contrôle est réalisé pour vérifier si les jeux inscrits sur l’annuaire sont encore en fonction ou pas. C’est ainsi que l’annuaire reste à jour et ne propose que des jeux encore en vie. Pas loin de 500 jeux quand même.

Mais en ce beau mois de mars 2012, crise oblige, ce n’est pas moins d’un vingtaine de jeux qui ont disparus. Soit le nom de domaine n’a pas été renouvelé, soit c’est l’hébergement, soit le jeu est tout simplement arrêté. Plus de 20 jeux qui s’arrêtent, c’est énorme comparé aux autres mois. J’ai rarement eu plus de 5 jeux qui s’arrêtaient sur un mois.

Je ne crois pas que les jeux en ligne soient vraiment touchés par la crise. C’est un domaine qui marche très bien (surtout en temps de crise d’ailleurs). Par contre, les amateurs qui se sont lancés dans un jeu comprennent très vite les difficultés que l’on peut rencontrer :

  • temps consacré au jeu : un jeu, c’est chronophage, surtout pour le concepteur du jeu.
  • argent : il faut payer le nom de domaine, l’hébergement, … Et par temps de crise, ce n’est pas forcément facile pour un amateur.
  • savoir s’adapter : il faut faire évoluer le jeu aussi bien en terme de gameplay qu’en termes techniques. Et cela demande beaucoup de temps. Seul, ce n’est pas évident.
  • la communauté : il n’est pas forcément facile de prendre du recule par rapport aux joueurs mécontents et l’amateur qui ne travail pas en équipe et qui ne reçoit pas un peu de support aura du mal à apprécier les insultes (car oui, il y en a…)
  • argent encore : cette fois-ci, c’est l’autre côté : les gains. Les gains ne sont pas toujours là et il faut continuer à vivre. Les désillusions sont parfois trop grandes.

Bref. La liste pourrait-être longue.

Mais à côté de ça, il y a quand même plus de jeux qui restent que de jeux qui partent. Je ne vais pas commencer à interpréter les chiffres pour vous faire croire que plus rien ne va. Je ne fais pas de politique. Donc voilà le constat : ce mois-ci, plus de jeux que d’habitude ont fermés la porte et je n’ai pas d’explication.

 

Share This