Quoi de plus simple qu’un formulaire d’inscription ? Et pourtant, à y bien réfléchir, il y a quelques pièges à éviter et quelques stratégies à mettre en place en fonction de votre cible.

Je vais donc vous parler ici d’un formulaire type, pour un jeu en ligne, et les stratégies à mettre en place en fonction de vos objectifs.

Se poser les bonnes questions

Il faut définir dès le début vos objectifs : est-ce que vous comptez avoir un maximum de joueurs ? Comptez-vous être élitiste ? Souhaitez-vous connaître votre cible ? Souhaitez-vous obtenir des partenariats avec des sponsors ?

Il faut se poser ces questions, dès le début. Évidement, si vous avez comme objectif de faire un jeu pour vous éclater et d’avoir une dizaine de joueurs, ne vous embêtez pas avec cet article. Faites au plus simple (et encore…).

On a tendance à en demander toujours un peu trop : âge, prénom, sexe, pseudo, adresse, ville, pays, …

Est-ce que c’est vraiment nécessaire pour votre jeu ? Est-ce que vous allez monnayer ces informations ?
Si vous comptez avoir un maximum de joueurs, limitez-vous au minimum d’informations pour pouvoir jouer. En général, une adresse mail suffit. Voir même, juste un pseudo et un mot de passe.

Quoi ? Pas d’email ?! Non, ce n’est pas une nécessité. Est-ce que votre jeu demande un email pour pouvoir jouer ? C’est ça la question à vous poser. Si ce n’est pas le cas, alors ne demandez pas d’email dans le formulaire d’inscription. Et, en général, pour taper sur des monstres, il ne faut pas d’email, mais une épée ou une masse.

La problématique

En fait, le problème est simple : vos futurs joueurs ne connaissent pas forcément votre jeu et il souhaitent le tester avant de vraiment vous donner des infos personnelles. Question de confiance. Donc, en en demandant le moins possible, vous leurs permettez de tester votre jeu en toute confiance.

Alors oui, vous aurez un taux de « déchets » important. Mais, finalement, qu’importe. Vous avez la possibilité de tester les déchets et de les supprimer automatiquement au fur et à mesure : un joueur qui n’est venu qu’une seule fois et qui n’est pas revenu depuis 2 semaines peut-être considéré comme un « déchet ». C’est un joueur que votre jeu n’a pas séduit. Si vous avez pleins d’infos sur lui, cela ne vous servira pas à grand chose. Il ne reviendra pas de toute façon. Inutile également de lui envoyer un mail pour lui rappeler qu’il s’est inscrit à votre jeu : s’il n’est pas revenu, ce n’est pas pour recevoir des mails en plus.

La stratégie à mettre en place

Mais vous aurez besoin de l’email des joueurs qui vont rester. C’est une évidence. Peut-être même que vous aurez besoin d’informations complémentaires pour vos sponsors histoire de cibler les futurs acheteurs.

L’astuce est, finalement, très simple. Elle consiste à demander les informations complémentaires un peu plus tard. Tout simplement. Un joueur qui est toujours là au bout de plusieurs jours sera sans doute un joueur qui restera. Pourquoi ne pas lui proposer à ce moment là d’indiquer son email histoire de pouvoir récupérer son mot de passe si il le perd ?!

La phase d’inscription terminée (elle doit être très rapide), le joueur va commencer à rentrer dans le jeu. Si vos joueurs doivent créer un personnage, cette phase va prendre un certain temps. Durant tout ce temps, le joueur va commencer à s’investir dans votre jeu : il va créer un personnage (un mouton, un cheval, un cochon ou je ne sais trop quoi…), lui donner un petit nom, lui donner des caractéristiques. Bref, il va commencer à s’y attacher. Ce serait alors dommage qu’il s’arrête en si bon chemin.

C’est donc après la création du personnage qu’il faut éventuellement lui demander des informations complémentaires. Par exemple, si votre personnage n’a pas encore d’arme, vous pouvez lui offrir une arme en échange de son email.

Les joueurs qui sont là depuis plusieurs jours ont certainement réussit quelques quêtes ou ont avancés dans votre jeu. Vous pouvez alors récupérer quelques informations complémentaires en leur proposant en échange des bonus par exemple. L’âge contre un peu d’or. L’adresse contre un second personnage… À vous d’être inventif.

Gardez simplement à l’esprit que les joueurs ont envie de jouer tout de suite, de tester sans risque. Faites au plus simple dès le début.

Et, évidement, ne planquez pas le formulaire d’inscription. Laissez un lien bien visible sur toutes les pages. Oui, sur toutes les pages, car vos joueurs sont peut-être arrivé sur une page, autre que l’accueil, via un moteur de recherche. Laissez donc, bien visible, en haut par exemple, un lien « Inscrivez-vous » ou « Jouez tout de suite » ou, mieux, « créez votre personnage ». La mode est aussi au tutoiement, voir à l’utilisation de la première personne : « Je veux jouer ! »

Et les erreurs ?

Vous l’avez déjà remarqué : les joueurs font exprès de saisir exactement ce qu’il ne faut pas ! Le pseudo existe déjà, trop court, trop long, … Ou alors, ils oublient d’indiquer le mot de passe.

Exemple de formulaire

Exemple de formulaire

Il ne faut pas en vouloir aux joueurs. En règle générale, si un utilisateur se trompe, c’est que le formulaire est mal fait, pas ergonomique. C’est à vous de faire en sorte que l’utilisateur ne se trompe pas.

Il faut donc indiquer précisément ce que vous voulez. Par exemple, si un champ est limité en caractères, il faut indiquer le nombre de caractères maximum (et minimum). Et même rajouter une marque indiquant à l’utilisateur où il en est. Il existe des plugins jQuery pour gérer cela, n’hésitez pas à les utiliser.

Il est également sympa d’indiquer, par une bulle d’aide par exemple, un texte court indiquant les limites.

Lorsque l’utilisateur se trompe, il faut lui faire savoir avec un texte rouge, bien visible et en entourant le ou les champs qui ne sont pas correctement remplis. Évidement, si le rouge ne vous convient pas, utilisez une autre couleur ou une autre marque. Vous pouvez changer la couleur de fond des champs, mettre une petite image, …

Share This