Le Festival des Jeux en Ligne Alternatifs vient de voir le jour. Il aura lieu en Octobre, non loin de Paris…

Que cela sonne bien, vous ne trouvez pas ?! Bon, évidement, il n’aura pas lieu. Enfin, pas que je sache. Mais finalement, qu’est-ce qui nous (vous) empêche de le lancer ?! Avec quelques bonnes âmes, ce serait possible.
L’idée a été lancée à plusieurs reprises : location d’une salle des fêtes ou d’un lieu quelconque, quelques stands pour commencer, quelques ordinateurs amenés par les webmasters des jeux représentés. Pas besoin d’internet pour commencer les démos, tout se passe hors ligne. Le but est simple : faire connaître les jeux en ligne alternatifs. Des affiches placardées sur le lieu de travail, dans les écoles, chez le boulanger du coin, dans les gares. Les sites internet relaient l’information, le bouche à oreille fait le reste (avec l’aide de Twitter et Facebook).

Les coûts sont relativement faibles puisque la salle aura été prêtée gracieusement par la mairie qui aura, en échange, une bien jolie pub sur les sites et sur les affiches. Et puis bon, ça leur coûte rien. L’entrée est fixée à 1 euros histoire de payer les quelques affiches et flyers éventuels. 1 euro, ça va, tout le monde peut y aller. On peux même faire gagner des entrées histoire que vraiment tout le monde puisse venir. D’ailleurs, une association est montée pour l’occasion juste pour des questions d’assurances et de retour d’argent. Egalement histoire de fixer l’évènement comme appartenant au monde amateur (une entreprise ne pourra pas racheter l’évènement). Un président est nommé, il démissionne 1 an après… heu… Non, je dérape là 🙂

Bon, revenons à nos moutons (ou chèvres, selon les goûts). Quelques stands présentant des jeux en ligne, pourquoi pas des jeux vidéos amateurs aussi en s’alliant à l’AJVA. Des stands un peu plus « pros » où les associations pourraient se présenter. Encore plus pros où quelques sociétés seraient les bienvenues et surtout sponsors. Oui, les stands seraient payants. Pas bien cher. Le but n’étant pas de faire fortune, mais de créer l’évènement et de le pérenniser. En fonction du statuts (société, asso, particulier), le prix ne serait pas le même. Evidement, les sociétés et les associations payant quelque chose se verraient gratifier d’un logo sur les affiches par exemple.

L’évènement aura duré un week-end, du samedi matin au dimanche soir et aura demandé pas mal de travail à une petite équipe de passionnés. Mais quel résultat ! Quel plaisir de voir toutes ces personnes faire connaissance et découvrir ces jeux sous un angles totalement nouveau ! Les commerçants du coin ont joué le jeu (c’est le cas de le dire) et ont accepté de faire des réductions sur présentation d’un coupon. Ils ont également accepté d’afficher les pubs un mois avant l’évènement. Sympa quand même. Il faut également remercier les sponsors qui ont crû en cet évènement et qui ont permis, grâce à leur dons, de faire en sorte que cet évènement existe. La trésorerie est bonne et l’année prochaine risque d’être un grand évènement avec, peut-être, une salle plus grande et beaucoup plus de monde. Peut-être même qu’un fanzine verra le jour à l’occasion de cet évènement ?!

Fin du rêve, passons à la réalité, voulez-vous ? Je ne sais pas si vous aviez remarquez, mais depuis quelques temps, je me lance dans une autre activité. Je fais des comics strips. J’ai remarqué au fils de mes lectures, rencontres, visites de sites internet qu’il existait dans ce beau monde de la bande dessinée quelques festivals amateurs (et pas qu’un seul !). Pourquoi ne pas prendre exemple ?! Il existe même des festivals qui se déroulent directement dans la rue. Moyens mis en œuvre : que dalle !
Pourquoi nous n’y arrivons pas ? Je n’ose croire que nous sommes plus con. Je n’ose y croire…

Alors, qui est partant ?!

Share This