L’année 2009 devrait ravir plus d’un concepteur de jeux en ligne alternatif notamment grâce à ce nouveau statut d’auto-entrepreneur qui est entrée en vigueur au 1er janvier.

Alors, en gros que cela va t-il apporter comme solution ?

  • Vous devez générer un chiffre d’affaire. C’est peut-être idiot, mais si vous ne générez pas de chiffre d’affaire, ça sert à rien de monter une entreprise,
  • votre chiffre d’affaire ne doit pas dépasser 32 000 Euros HT (80 000 si vous vendez du matériel),
  • 21,3% : ce sont les charges pour une activité de prestations de services (ce qui correspond aux jeux en ligne alternatifs. Sinon, c’est 12% pour une activité commerciale),
  • à ces 21,3%, vous ajoutez 2,2% de fiscalité,
  • paperasse réduite,
  • la taxe professionnelle peut-être exonérée pendant 2 ans.

Bon… En gros, vous allez payer 23% de charges / taxes et autres cerises sur le gâteau pour une société faisant des jeux en ligne alternatifs (j’insiste bien sur le terme alternatifs, qui n’a rien à voir avec les jeux avec gains…).
Si vous ne gagnez rien, vous ne payez rien. C’est idiot comme logique, ça semble presque allez de soit, mais si vous avez déjà monté une société, jusqu’à présent, vous payez même si vous ne gagnez rien.
Vous pouvez être étudiants, salariés, professions libérales, retraités, demandeurs d’emploi. Pas de souçis.

Vous gagnez trop ?! Vous dépassez les 32K€ ?! Déjà, estimez-vous heureux. Ensuite, pour remonter au plafond des 80K€, il vous suffit de créer un boîtier quelconque (genre box machin) qui permet d’accéder à votre site par exemple et vous voilà revendeur de matériel. Bon, il faudra user d’astuces un peu mieux ficelées quand même, mais c’est ainsi que Free à réussit à avoir une TVA réduite et à faire payer moins que 30€ là où les concurrents ne pouvaient pas.

Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir (lisez un peu, ça ne fait pas de mal) sur le site de l’auto-entrepreneur.
Et n’hésitez pas à partager votre propre expérience si vous vous lancez dans l’aventure.

Share This